Les Baptêmes de la rentrée

 

 

Témoignage   

 

C’était un samedi de mois de janvier, en fin de matinée, pas loin de la Maison Carrée, il y a cinq ans.. déjà cinq ans. 
 
Nous rentrions du conservatoire avec Marion, et nous voilà interpellées par deux personnes. Ils nous saluaient, on répondait poliment. Le monsieur m’a demandé si j’étais croyante, j’ai répondu oui,  mais sans aucune envie de poursuivre la conversation - les témoins de Jehovah et leurs sollicitations multiples m’ont, on va dire, lassée.. Donc le monsieur, m’a juste donné un traité et m’a gentiment souhaité une bonne journée.. 
 
J’étais curieuse malgré tout… donc tout en marchant direction notre appartement, à deux pas de là, je lisais quand même ce qui était écrit.. ça m’a interpellée, et j’ai fait demi tour. Et on a commencé à parler, à échanger.. tout s’est déroulé le plus simplement du monde, on a parlé de beaucoup de choses, de la foi, de l’Eglise.. et de moi … une jeune femme qui semblait être épanouie et heureuse de l’extérieur, mais qui était dans une situation assez fragile à l’intérieur. 
 
En effet, J’étais dans une période assez compliquée, sur tous les plans… je commençais une « nouvelle vie » à Nîmes, j’étais à la recherche de quelque chose, mais je ne savais même pas quoi exactement… ce qui était sûr, c’est que avec ce nouveau départ, je me suis fixé un cap et une ligne de conduite: tourner la page de ce qui n’allait pas dans le passé, m’éclater, profiter, aller de l’avant et ne rien demander à personne, persuadée qu’avec ma propre force et ma motivation extrême, je ne pouvais que réussir. Mais paradoxalement, la sensation de vide persistait et le sentiment de solitude s’installait.. 
 
Donc, pour revenir à la conversation, je ne sais pas comment on était arrivés là, mais à un moment donné le monsieur m’a dit quelque chose qui m’a marquée et touchée énormément ..: « nous pouvons devenir cette famille qui te manque ».. Cette phrase est restée dans un coin de ma tête, mais ce n’est  pas pour autant que je suis venue au culte la semaine d’après hein..   forcément non, ce n’était jamais le bon moment. 
 
Et puis, un dimanche de Pâques pluvieux, avec Marion on s’était dit quand même ce serait cool d’essayer cette nouvelle Eglise, on ne sait jamais… Donc on brave le mauvais temps, et on arrivait un peu intimidées Rue Salomon Reinach. Quel accueil de Pasteur Jean, le monsieur de la maison carrée, de François pour l’école de dimanche, du corps de Christ, et surtout quel message pendant le partage! wow, on dirait que ce qui était dit m’était destinée particulièrement car ça répondait exactement à mes interrogations des derniers jours. Et ce fut le cas les autres dimanches qui suivaient. C’était Impressionnant. 
 
Puis Il y avait le repas découverte la semaine d’après notre première venue, et ça portait bien son nom - pour moi en tout cas- j’étais émerveillée comme quoi on pouvait passer un tel bon moment, en partageant tout simplement autour de la Parole de Dieu. 
 
Puis quelques semaines après, le week-end de l’ascension, il y avait la conférence qui était le grand tournant de ma relation avec Dieu. Dans son message, Pasteur Mark Minichielo parlait du cœur, en particulier de l’existence d’une petite fissure, aussi petite soit-elle, mais par laquelle Dieu peut rentrer si on lui donne cette opportunité.. 
 
Cette nuit là ne fut pas une nuit comme les autres.. tout m’est revenu dans la tête.. Dieu a toujours été présent finalement dans ma vie, dans les bons comme dans les mauvais moments, chaque fois que j’en avais besoin il répondait présent, sauf que je le laissais sur le palier de mon cœur sans le laisser rentrer véritablement.. je croyais en son existence, mais en fait je ne le connaissais pas vraiment. 
 
En effet, j’ai eu la chance d’être élevée dans la foi chrétienne et je suis reconnaissante envers mes parents pour cela. Bébé, mes parents m’ont fait baptiser dans l’Eglise Catholique. J’ai effectué toute ma scolarité dans des établissements Catholiques également dont l’éveil à la foi et le catéchisme étaient obligatoires, pas optionnels comme le cas ici en France.
 
Donc oui j’ai toujours cru, je priais depuis petite mais peut-être un peu trop récité, sans vivre ni comprendre vraiment ce que je disais. La preuve, quand je voyais ma mère lire la Bible ou écouter très régulièrement des chants évangéliques, je ne comprenais pas.. à quoi bon, il y a mieux et d’autres choses plus fun à faire non? 
 
Mais cette nuit là, j’ai parlé à Dieu. Je lui ai dit … ok…. je lâche prise, et qu’il se manifeste dans ma vie…. qu’il pouvait faire ce qu’il voulait, que je m’abandonnais en total confiance….. le chant « I surrender » de Hillsong n’a jamais pris autant de sens... C’était un énorme défi pour moi qui aime tellement contrôler tout dans ma vie. Moi? Lâcher prise? Laisser quelqu’un m’amener peut-être là où je ne veux pas et pas comme j’e l’aurai planifié? Personne ne l’aurait cru.. 
 
Et là, en acceptant Jésus dans mon cœur, j’avais cette sensation très étrange, agréable en même temps entre des larmes qui coulaient de nulle part et cette impression d’être tellement légère.. la communion avec Dieu tout simplement.. et tout compte fait la seule réflexion qui venait c’était : mais pourquoi avoir attendu toutes ces années? 
 
En tout cas, la seule chose dont je suis convaincue est que le timing de Dieu et son plan sont juste parfaits. 
 
« Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. » Jérémie 29, 11.
 
Je suis tellement reconnaissante de sa Grâce chaque jour, car je sais que malgré ma volonté et mes efforts je ne peux et ne suis rien sans Lui. 
 
Je suis reconnaissante pour le message de la Grâce qui a aiguillé des décisions dans ma vie personnelle et produit des choses extraordinaires dans ma famille.
 
Je suis reconnaissante pour les belles rencontres qu’il a mis sur mon chemin et même les situations difficiles que j’ai dû traverser, car tout cela ont contribué à ce que je plie genoux et que je dépose tout à La Croix en apprenant à lâcher prise et lui confier les rennes de ma vie. 
 
Donc oui, je veux témoigner de ce bonheur et de cette paix intérieure expérimentée avec Jésus aujourd’hui auprès de vous, juste en le laissant rentrer par cette petite fissure de mon cœur. 
 
Il suffisait d’un traité…. Il y a juste cinq ans.
 
Et oui, je l’ai trouvé cette nouvelle grande famille de cœur! un parrain et une marraine pour Emmanuelle, des amis très chers,  une merveilleuse Manou et vous tous, membres du corps de Christ, témoins précieux de la Grâce de Dieu par chacune de vos vies.
Mira

Soutien de l'église

Si vous souhaitez faire un don à l'église, merci de nous envoyer un message (compta.aeg@gmail.com). 

Nous vous enverrons un RIB pour vous permettre de faire un virement.

Fraternellement,

le trésorier


La pensée du jour


Voici l'adresse de notre lieu de culte

le dimanche 10h30-12h00

Le contenu Google Maps ne s'affiche pas en raison de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d'utilisation des cookies (Fonctionnels) pour accepter la politique d'utilisation des cookies de Google Maps et visualiser le contenu. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Google Maps.


Eglise évangélique à Nîmes


 "Car Dieu a tant aimé le monde

qu'il a donné son fils unique,

afin que quiconque croit en lui ne périsse pas,

mais qu'il ait la vie éternelle."

Jean 3.16


DIEU PENSE À VOUS

Jésus vous aime profondément, mais parce que nous avons tous péché, nous sommes séparés de Dieu (Romains3.23 ; Romains 6.23). Cependant, Dieu pense à vous et il a pourvu à une façon de partager Son amour avec vous.
L'amour de Jésus-Christ pour l'homme était tellement grand qu'il est venu sur terre afin de mourir sur la croix pour les péchés du monde entier. Il a versé Son sang pour vous, pour que vous puissiez être pardonné et recevoir la vie éternelle.
La seule chose qu'il vous demande est de venir à Lui avec une foi simple. Croyez en Son caractère et en Son amour pour vous, et acceptez-Le comme votre sauveur. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé (Actes 2.21).


Priez simplement : “Cher Jésus, je sais que je suis un pécheur. Je te reçois comme mon Sauveur personnel. Merci de m'avoir aimé au point de mourir pour moi, afin que je puisse avoir la vie éternelle avec toi. Amen.”
Jésus-Christ vous fait la promesse qu'il ne cessera jamais de vous aimer. Jamais il ne vous délaissera, jamais il ne vous abandonnera (Hébreux 13.5).
Développez votre relation avec Lui en lisant la Bible, en priant, et en étant membre d'une église où l'on croit que la Bible est la Parole de Dieu.