« Que les paroles de ma bouche et la méditation de mon coeur soient agréables devant toi, ô Éternel, mon rocher et mon rédempteur ! » Ps 19.14 (Darby)

 

Quelles sont les paroles qui sortent de notre bouche ? Elles seront tôt ou tard l’expression des pensées profondes de notre coeur. La vraie question serait plutôt : « Qu’est-ce que je médite ? » Quel est le « disque par défaut » qui tourne au profond de notre conscient et inconscient ?

À cause du péché qui réside dans le cœur de l’homme, nous avons tous tendance à combattre des sentiments de crainte, de culpabilité et de honte. Le danger qui nous guette est de chercher des moyens terrestres pour apaiser ces douleurs profondes qui régissent malheureusement nos vies. C’est ainsi que l’homme développe toutes sortes de maladies psychosomatiques, telles que des psychoses ou des névroses ou encore le déni, la fantaisie, l’isolement émotionnel, la régression, le blâme, les excuses.   

Que faire face aux conflits intérieurs profonds de notre être ? 

Avant d’appliquer le bon traitement, il faut avoir établi le véritable diagnostique. Si, de manière très sérieuse et consciencieuse, vous prenez des antibiotiques, qui sont par ailleurs très efficaces, pour soigner un diabète, votre condition ne fera que s’aggraver ! 

La maladie qui me gangrène, c’est le péché, ce sont les ténèbres profondes de mon âme. Le seul médicament efficace pour une vraie guérison et pas seulement un apaisement des symptômes, c’est Christ. Ici, dans ce psaume, le roi David compare la lumière du soleil, source de toute vie pour notre monde, à la lumière de Sa Parole qui vient pour éclairer et délivrer tout homme qui la reçoit. la Bible, la Parole de Dieu, c’est Christ plein de Grâce et de Vérité qui vient à notre rencontre, non pour nous juger mais nous sauver, nous guérir. Ainsi par l’Œuvre de sa Croix, Il nous a délivrés une fois pour toutes du péché. Plus de crainte, ni de honte, ni de culpabilité, nous sommes acceptés dans Le Bien-Aimé. Tout ce qu’il nous reste à faire maintenant, c’est de continuer à nourrir nos pensées, de la Vérité et de la Grâce, car elles seules peuvent restaurer notre âme (v8). Lisons et recevons quotidiennement Sa Parole afin d’être délivrés du « disque par défaut » et expérimenter l’Amour de Christ dans notre nouvelle identité d’enfant de Dieu, ce que nous sommes même si ce n’est pas encore pleinement manifesté. 

Jean Cartier