« Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. » Philippiens 3:14

 

La vie est une course de fond. Or, nous vivons une époque où tout s’accélère. Nous courons après le temps. Satan voudrait nous enfermer dans une course de sprinteur. Le diable sait qu’il ne peut nous enlever le salut de grâce, acquis par le sacrifice ultime de Christ à la croix. Mais, par tous les moyens, il essaie de nous épuiser et nous décourager, pour voler les récompenses et les couronnes que Dieu veut nous offrir.

Tout d’abord, ce n’est pas une compétition contre les autres ; nous ne vivons pas dans la comparaison. C’est une course contre nous-même, contre notre chair rebelle et paresseuse, contre l’Ennemi qui veut utiliser les circonstances pour nous effrayer ou décourager. 

Pour bien courir, il est nécessaire de garder les yeux sur le but, sur Christ. Ensuite, se fortifier chaque jour dans Sa Grâce et Sa fidélité qui nous accompagneront jusqu’au bout. Pour ce faire, il est indispensable de s’attacher à la Parole de Christ. Serrez-La dans votre coeur, méditez-La quotidiennement, écoutez-La prêchée autant que vous le pouvez par votre pasteur-enseignant. Afin de ne pas vous borner à L’écouter, partagez-La dans le Corps de Christ au moyen de la communion fraternelle. Qu’Elle prenne possession de votre coeur et vos pensées pour faire de vous un serviteur, un disciple à l’exemple du Maître. Et lorsqu’Elle bouillonne au plus profond de vous, que Christ vit en vous, alors ne craignez plus de La proclamer avec discernement à tous ceux qui vous entourent. Vous découvrirez la joie qu’Elle procure, lorsqu’Elle jaillit de vous par la puissance du Saint-Esprit, portant Son fruit éternel. Cette joie doit nous caractériser, elle devient la puissance pour tenir ferme face à l’opposition acharnée du Malin.

Ici-bas, nous ne serons jamais parfaits et bien souvent nous trébucherons. Cependant, l’échec, si nous l’acceptons, nous conduit à l’humilité et au brisement pour découvrir encore et toujours plus l’oeuvre de Sa grâce. Christ nous a choisis pour Le représenter, pour être Ses yeux, Ses oreilles, Son coeur, Ses pieds et Ses mains. 

Bien courir, c’est continuer de grandir dans une vie de discipline. Avec le secours de Dieu et de nos frères et soeurs, nous apprendrons à vivre décentrés de notre « ego ». En gardant la foi en Ses promesses, nous devenons participants de la nature divine. Par ce moyen, nous fuyons la corruption de ce monde pour vivre toute la grandeur de notre humanité. Les fruits que Dieu nous donne par Sa Grâce deviendront des couronnes de gloire pour l’éternité. Nous aurons ainsi la capacité d’apprécier et contempler la beauté de notre Dieu et de Son temple.  

Courons pour gagner cette course, en faisant confiance en notre Seigneur Jésus-Christ, jusqu’au bout et avec toujours plus de ferveur, peu importe ce que demain apportera. En effet « bientôt, très bientôt » nous verrons le ROI. 

 

Jean Cartier